Projet de lutte contre le VIH/Sida et la Tuberculose

Secteur d’activités : VIH/Sida et TB
Pays/Localisation : Tchad
Intitulé de l’action : Projet de lutte contre le VIH et la Tuberculse
Phase en cours : 1 août 2016 au 31 décembre 2018
Partenaire institutionnel: DSR et DS
Partenaire Financier : FOSAP – Fonds Mondial

 

Finalité : Réduire la morbidité et la mortalité dues à la tuberculose et au VIH/SIDA.

Objectif : Améliorer les résultats des interventions conjointes VIH/TB à travers les organisations à base communautaire et de la société civile.

Objectifs spécifiques :

  • OS1 : Renforcer les capacités des communautés pour la prévention des IST, VIH/SIDA, TB
  • OS2 : Appuyer la prise en charge des personnes TB
  • OS3 : Coordonner et suivre la mobilisation sociale communautaire dans le domaine de la lutte contre le VIH et TB (suivi technique et gestion, reporting)

Extrants :

– R1.1 Des relais communautaires sont formés sur le VIH/SIDA et TB

– R1.2 Les jeunes en milieu communautaire et religieux et les populations à risque et difficiles d’accès sont sensibilisés

– R2.1 Les tousseurs au sein des communautés sont identifiés et orientés ; les perdus de vue sont retrouvés et orientés

– R2.2 La prise en charge des frais de soins et annexes des TB MDR est assurée

– R3.1 La mise en œuvre des activités techniques et de gestion est suivie

– R3.2 Les données des activités sont collectées, analysées et diffusées

 

L’ECHO du projet – février 2017

Télécharger l'Echo du Projet
Télécharger l’Echo du Projet

 

 

 

 

 

L’ECHO du projet – juillet 2017

Télécharger l’ECHO du projet N°2

Appui à l’amélioration des soins maternels et infantiles dans les Districts Est et Sud de N’Djamena

 

Secteur d’activités : Santé maternelle et infantile
Pays/Localisation : Tchad – N’Djamena
Intitulé de l’action : Appui à l’amélioration des soins maternels et infantiles dans les quartiers Est et Sud de N’Djaména – Composante 2 du PSUN
Phase en cours : 2014 – 2018
Partenaire institutionnel: Mairie de N’Djamena
Partenaire Financier : AFD

 

La Composante 2«  Amélioration des soins de santé maternelle et infantile (SMI) dans les quartiers Sud et Est de N’Djaména » est l’une des quatre composantes du Projet Santé Urbaine à N’Djaména, dont la finalité consiste à contribuer à la réduction de la mortalité maternelle, infantile et néonatale de la population de N’Djaména.

L’objectif de la composante 2 vise l’amélioration de l’accessibilité, la disponibilité et la qualité des soins de santé maternelle et infantile dans les formations sanitaires des DS Sud et Est de la ville de N’Djamena.

Les principaux axes d’intervention retenus sont:

  • Un appui aux structures de soins (centres de santé, hôpitaux de district) pour améliorer la qualité  et la disponibilité des soins selon le niveau des formations sanitaires;
  • Un appui institutionnel aux équipes cadres des deux districts sanitaires et de la délégation sanitaire régionale pour améliorer leurs capacités managériales afin qu’elles puissent remplir leur mission de gestionnaire de district ;
  • Un appui à la participation communautaire et aux actions communautaires en faveur de la santé maternelle et infantile ainsi que de l’hygiène et l’assainissement du milieu.

Les effets escomptés  sont :

  • Les formations sanitaires des Districts Sanitaires Sud et Est de N’Djamena offrent de soins de qualité ;
  • Les populations des zones ciblées adoptent des comportements favorables à la SR, à  l’hygiène et à l’assainissement du cadre de leur vie ;
  • Les ECD de la Délégation, des Districts Sanitaires et les organes de consultation sont fonctionnels et jouent leurs rôles.

 

L’ECHO du Projet – Février 2017

Télécharger l'Echo du PSUN
Télécharger l’Echo du PSUN

 

 

 

 

 

L’ECHO du Projet – Juillet 2017

Télécharger l’Echo du PSUN N°2

 

 

 

 

 

Appui à la réduction durable de la mortalité maternelle et infantile dans le Logone Occidental

Secteur d’activités : Santé maternelle et infantile
Pays/Localisation : Logone Occidental, Tchad
Intitulé de l’action : Appui à la réduction durable de la mortalité maternelle et infantile dans le Logone Occidental
Phase en cours : 2015 – 2018
Partenaire institutionnel: MSP
Partenaire Financier : AFD

 

L’objectif global du projet est de contribuer à la mise en œuvre de la politique de l’Etat Tchadien en faveur de la réduction de la Mortalité Maternelle et Infantile dans la Région du Logone Occidental par une plus forte implication des communautés.

Objectifs Spécifiques

1.      Renforcer les capacités techniques et financières des services de santé et des communautés pour la prévention et la prise en charge des maladies ou des complications  à l’origine de taux de MMI élevés,

2.      Contractualiser la collaborationdes personnels de santé avec les communautés sur une base contractuelles;

3.      Suivre et diffuser les effets du projet et les résultats du programme et les diffuser auprès des décideurs nationaux.

Résultats attendus

En rapport avec l’objectif spécifique 1 :

1.     Les capacités des Centres de santé et du personnel de santé à réaliser des activités en stratégie avancées ont augmenté

  1. Les capacités des services et personnel de santé pour la prise en charge des soins maternels et infantiles ont été renforcées
  2. Les relais, les COSAN et matrones sont organisés et formés pour appuyer les activités des soins maternels et infantiles.
  3. Les communautés sont organisées pour appuyer la prise en charge des urgences et les CPN, CPE en stratégie avancée.
  4. Un mécanisme d’achat de soins permet la gratuité effective des soins maternels et des enfants de 0-5 ans.

En rapport avec l’objectif spécifique 2 :

  1. Les relais, les COSAN et matrones collaborent avec les CS à travers des contrats d’objectifs

2.     Les communautés participent financièrement  à la prise en charge des coûts indirects de recours aux soins.

En rapport avec l’objectif spécifique 3 :

1.     Un système d’information sur la gestion et le coût de prestations est utilisé dans les centres de santé et hôpitaux

  1. Les taux de MMI sont suivis dans les villages et dans les services de santé.

3.     L’efficience des mécanismes de financement mis en place pour réduire la mortalité maternelle et infantile est mesurée

L’ECHO DU PASST2 – Octobre 2017

Télécharger l’Echo du PASST2 N°3

L’ECHO du PASST2 – Juillet 2017

Télécharger l’ECHO du PASST2 N°2

L’ECHO du PASST2 – Février 2017

Télécharger l'Echo du PASST2
Télécharger l’Echo du PASST2

 

 

 

 

 

 

Réduction de la morbidité et de la mortalité liées à la Malnutrition Aigüe Globale dans le Wadi Fira

 

Secteur d’activités : Nutrition Pays/Localisation : Région de Wadi Fira, Tchad
Intitulé de l’action : Prise en charge de la Malnutrition aigüe modérée Phase en cours : Mars 2017 à décembre 2017
Partenaires institutionnels : DS Bilitine, Guereda, Iriba et Matadjana Partenaire Financier : Programme Alimentaire Mondial

 

I. Objectifs de l’action : Contribuer à la réduction de la morbidité et de la mortalité liées à la malnutrition aigüe modérée des enfants de moins de cinq ans et des femmes enceintes et allaitantes dans la Délégation Sanitaire Régionale de Wadi Fira, Tchad.

  • Renforcer les structures sanitaires pour la prévention, le dépistage et la prise en charge de la malnutrition aigüe modérée des populations de la région conformément au Protocole National de prise en charge de la malnutrition aigüe au Tchad.
  • Renforcer les capacités des groupements féminins dans la fabrication et la conservation de la farine enrichie à fin de la vulgariser dans la communauté.

Réalisations : mars-juin 2017

Résultat 1 : Les enfants de moins de 5 ans bénéficient d’une prise en charge MAM dans 48 UNS fixes et 48 postes de distribution des quatre DS de la Délégation Régionale Sanitaire de Wadi Fira.

Résultat 2 : Les femmes enceintes et allaitantes malnutries de 48 UNS et postes fixes ont bénéficié de la prise en charge

Résultat 3 : les groupements féminins sont identifiés et formés dans la préparation et la conservation de la farine enrichie

Résultat 4 : les femmes enceintes et allaitantes sont formées sur l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant et sur les pratiques familiales essentielles.

  • 9 871 enfants admis au programme
  • 3 958 FEA admises au programme
  • 96 mamans lumières et 75 groupements féminins formés
  • 178,13 Tonnes de vivres distribuées
UNS Enfants 6-59 mois
Taux de guérison >90%
Taux de décès 0%
Taux d’abandon <4%
Durée du séjour 70 jours

 

 

L’ECHO du projet – Mars 2017

Bulletin coordination_WADI FIRA_final_imag
Télécharger l’ECHO du projet


 

 

 

 

L’ECHO du projet – Juillet 2017

Télécharger l’Echo du Projet N°2

Projet de soins et entretien des réfugiés soudanais à l’Est du Tchad

Secteur d’activités : Santé et Nutrition Pays/Localisation : Tchad – Farchana et Gaga
Intitulé de l’action : Projet des soins et entretiens des réfugiés soudanais à l’Est du Tchad. Phase terminée : 1 janvier 2016 au 31 décembre 2016
Partenaire institutionnel: DS Assoungha
Partenaire Financier : UNHCR

 

Ce projet vise à répondre aux besoins des réfugiés soudanais estimés à 48.958 habitants vivant dans les camps de Farchana et Gaga à l’Est de la République du Tchad dans les domaines de la santé (soins de santé primaire, santé de la reproduction et VIH/Sida ainsi que la nutrition).

Objectif spécifique 1 : améliorer l’état de santé des populations réfugiées de camps de Farchana et Gaga

  • maintien et soutien aux services de soins de santé primaire
  • la santé des enfants de moins de 5 ans est améliorée
  • le mécanisme de référence et évacuations sanitaire est établi et amélioré

Objectif spécifique 2 : améliorer le bien-être nutritionnel dans les camps de Gaga et Farchana

  • mise en place et suivi de la gestion communautaires des programmes liés à la malnutrition aigüe
  • les compléments alimentaires sont assurés et surveillés afin de diminuer la prévalence de la malnutrition aigüe

Objectif spécifique 3 : assurer l’accès optimale des populations des camps de Gaga et Farchana aux services de santé liés à la reproduction et au VIH

  • maintien et soutien aux services de PTME
  • les soins et traitements aux personnes vivant avec les VIH et des IST sont assurés
  • la gestion clinique des viols est assurée