Rapport d’Activités BASE 2016

L’année 2016 a été marquée par la poursuite des activités institutionnelles et aussi celles relatives aux différents projets exécutées sur le terrain par l’ONG BASE.

Au titre des activités de l’institution : une assemblée générale a été tenue pour examiner et approuver les rapports d’activités et d’audit des comptes de l’exercice 2016, deux réunions du Comité de Direction qui est l’organe d’exécution ont été tenues pour suivre l’exécution des activités et évaluer les résultats des activités des coordinations. Pour la mise en œuvre du Plan d’Orientation Stratégique qui repose essentiellement sur la stratégie du coup double en vue de la transformation de la société tchadienne,  la phase de la définition des indicateurs et des outils des suivis des changements a été entamée et les équipes sont appuyées pour l’opérationnalisation du POS. Un processus de capitalisation des expériences est entamé avec la production des fiches d’expériences validées afin de les diffuser. Une stratégie de communication a été élaborée et sa mise en œuvre est enclenchée qui a permis des mises à jour régulières du Site Web et de la page FACEBOOK par les coordinations.

Etant membre de plusieurs réseaux d’organisations nationales et internationales, BASE a participé activement à plusieurs rencontres tant au niveau du pays qu’à l’étranger. Les coordinations des projets ont été accompagnées dans la mise en œuvre et dans l’élaboration des rapports techniques et financiers. Dans le souci de renforcer les capacités de son personnel, 6 ont été formés notamment en communication, sur le logiciel comptable Tom2Pro et sur le logiciel de conception graphique InDesign sans oublier la participation active du BASE à la finalisation des modules de formation communautaire et à la validation des modules de formation sur la prise en charge communautaire du paludisme ainsi qu’au suivi du plan de santé communautaire.

Au titre des projets :

L’année 2016 a été la troisième année de mise en œuvre du projet d’Appui à l’Amélioration des soins de santé maternelle et infantile (SMI) dans les quartiers Sud et Est de N’Djaména ; il s’agit de la composante 2 du Projet Santé Urbaine à N’Djaména financé par l’Agence Française de Développement (AFD) et dont la Mairie de N’Djamena est le maître d’ouvrage.

Les actions entreprises pour le 1er projet ont abouties à la réception définitive de construction et réhabilitation des 17 CS, au recrutement d’un bureau d’études pour évaluer les besoins en commodités des centres de santé et HD, à la définition des caractéristiques des équipements médicaux des formations sanitaires.

Les personnel de santé des CS ont été formés sur différents thèmes. Les capacités des COGES et COSAN ont également été renforcées. Toutes ces formations pour les PS et COSAN ont fait l’objet de suivis post-formation et de supervisions afin de mesurer leur impact.

L’élaboration d’un plan de communication a permis d’aboutir au développement de 13 messages radiophoniques basiques sur la SMI et l’hygiène ainsi que de pièces de théâtre, des sketches et films, à la signature des conventions avec 04 radios privées et les journaux de la place, la production de théâtre et films portant sur la consultation prénatale, appui à l’élaboration des micro plans des 32 CS et plans d’action des DS,

L’année 2016 a vu également le lancement du projet Appui à la Réduction Durable de la Mortalité Maternelle et Infantile par le Renforcement de l’accessibilité de l’Offre et du Financement de la Demande de Soins en Partenariat avec les Communautés dans les Districts de Laoukassi et de Benoye relevant de la DSR de Logone Occidental ; une des composantes du Projet d’Appui au Secteur Santé du Tchad (PASST2) également sur financement de l’AFD.

Les premiers mois de mise en œuvre ont été consacrés à la signature du contrat, le lancement officiel, l’installation de l’équipe du projet et la tenue d’un comité de pilotage. Les besoins des CS ont été évalués et des travaux vont être lancés et supervisés par un bureau d’étude. Les COGES et COSAN ont été évalués dans le but d’être redynamisés.

Des rencontres ont été organisées avec les leaders traditionnels qui ont abouti à la réalisation de 18 micro-planifications concertées dans les 06 ZR retenues afin de choisir les sites pour les stratégies avancées. Les réseaux de relais et matrones ont également été rencontrés.

Les infirmiers mobiles ont suivi des stages et 25 membres des ECD ont été formés sur la supervision facilitante en collaboration avec Expertise France. Les districts et la délégation sanitaire ont été appuyer pour la tenue des supervisions des formations sanitaires. Enfin, un observatoire régional a été mis en place au niveau de la DSR avec l’appui du CIDR.

Pour télécharger le rapport complet, cliquez sur l’icône ci-dessous :

Télécharger PDF