Des cliniques mobiles comme stratégie de lutte contre la malnutrition dans les zones d’accès difficiles au Tchad : cas de la région de Wadi Fira

Le Tchad présente un taux de malnutrition aigüe globale qui dépasse régulièrement le seuil d’urgence qui est de 15% dans toute sa bande sahélienne. Ceci est encore plus marqué parmi les populations vivant dans des zones d’accès difficile comme la région de Wadi Fira située à l’extrême Est du Tchad. Le taux malnutrition aigüe globale y était de 24,4 % en 2010, dont 17,4 % de malnutrition aigue modérée et 7,4% de malnutrition aigue sévère.

La faible densité des populations, l’absence d’infrastructures adéquates, les longues distances qui séparent les villages des structures de santé, l’insuffisance du personnel en quantité et qualité sont des principaux facteurs qui entravent l’accès des communautés aux services de santé.

C’est dans ce contexte que l’ONG BASE, qui intervient dans cette région depuis 2006, a initié cette stratégie de mise en place de cliniques mobiles qui avait pour objectif d’atteindre les populations qui ne bénéficiaient pas des services de santé.

Retrouvez l’article en intégralité en cliquant sur le lien PDF ci-dessous.

Télécharger PDF