Rapport d’Activités BASE-Tchad – 2015

L’année 2015 a été marquée par la poursuite des activités en matière de lutte contre la malnutrition modérée dans le Wadi Fira en partenariat avec le PAM ainsi que le projet des soins et entretiens des réfugiés soudanais à l’Est du Tchad en partenariat avec  l’UNHCR.

L’UNHCR et le BASE ont poursuivi leur protocole d’accord bipartite de mise en œuvre du projet de santé dans les camps de réfugiés de Farchana et Gaga d’une durée de 12 mois (janvier à décembre 2015).

Le projet était intitulé : « Projet des soins et entretiens des réfugiés soudanais à l’Est du Tchad ». Le partenaire BASE était chargé d’assurer les soins de santé primaire de qualité, de santé de reproduction et VIH/SIDA et de nutrition en vue d’améliorer l’état de santé des réfugiés des camps de Gaga et Farchana sous un financement assuré par l’UNHCR.

Au terme des 12 mois d’exécution du projet, nous avons noté dans l’ensemble un niveau satisfaisant de l’accès aux soins de santé primaire de qualité dans les camps de réfugiés de Farchana et Gaga, les indicateurs du Programme Elargi de Vaccination (PEV), de la nutrition et ceux de la santé de la reproduction et du VIH sont dans les normes requises pour des camps de réfugiés.

Le second projet de l’année concerne la lutte contre la malnutrition aigue modérée dans le Wadi Fira qui est devenue un fléau et perdure dans cette région. Elle est l’une des causes principales de la morbidité et de la mortalité infantiles de la tranche d’âge de 6-59 mois et a des conséquences néfastes sur les femmes enceintes et allaitantes.

Pour riposter contre ce fléau, un accord de coopération à titre d’un programme a été signé entre BASE et ses partenaires, à savoir le PAM et la délégation sanitaire régionale de Wadi Fira.

L’objectif visé était de contribuer à la réduction de la morbi-mortalité liée à la malnutrition aigüe globale des enfants de moins de cinq ans, des femmes enceintes et allaitantes dans les quatre districts sanitaires de la Région de Wadi Fira. Spécifiquement, renforcer les structures locales pour la prévention, le dépistage et la prise en charge de la malnutrition des populations de la région ainsi que le renforcement des capacités communautaires sur le dépistage précoce des enfants à risque de la malnutrition, la prévention, le référencement et  la surveillance nutritionnelle.

Les résultats obtenus ont été satisfaisants malgré quelques ruptures des intrants au cours de l’année.

Télécharger PDF