François Hollande plaide pour la sécurité sanitaire internationale et des traitements moins honéreux

Renforcer les capacités mondiales de surveillance et de riposte aux épidémies, et trouver des solutions pour garantir l’accès aux traitements onéreux. Ce sont les deux messages que le président de la République, François Hollande, est venu délivrer à Lyon, mercredi 23 mars, lors de la conférence sur la sécurité sanitaire internationale.

Ebola et ses plus de 11 000 morts a marqué les consciences. Cette crise a montré la nécessité de renforcer les systèmes de santé, condition indispensable d’une meilleure sécurité sanitaire internationale. La conférence coorganisée par la France, l’Union européenne et l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui s’est tenue à Lyon les 22 et 23 mars, avait pour objectif d’encourager la mise en œuvre du Règlement sanitaire international, l’instrument juridique qui impose aux Etats de travailler ensemble face aux risques graves pour la santé publique.

Le président de la République a rappelé que la France a été l’un des pays les plus engagés dans l’aide aux pays frappés par Ebola, principalement en Guinée, pour laquelle 160 millions d’euros ont été débloqués en 2014 et 2015. Elle investit chaque année plus de 1 milliard d’euros dans les actions de développement en santé dans le monde.

Lire la suite sur www.lemonde.fr

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE