8 mars : le BASE célèbre la Journée de la femme à Gaga et Amleyouna

Plaidoyer pour l’autonomisation de la femme au camps de réfugiés de Gaga

Dans le cadre de la Journée Internationale de la Femme, les femmes travailleuses du BASE/Gaga ont célébré l’événement avec joie et allégresse au Centre de Santé du camps de réfugiés de Gaga pendant la journée, puis à la base-vie d’Amleyouna durant toute la nuit.

Sous l’égide du Médecin de terrain, Dr. ADOUCIE Robnodji, sages-femmes, infirmières, assistantes nutritionnistes, hygiénistes, personnel féminin d’appui aux réfugiés, groupe de femmes leaders du camp, ainsi que plusieurs femmes et filles venues d’Amleyouna et autres villages avoisinant le camp, ont assisté à un exposé animé par Dr. ADOUCIE sous le thème : « Le rôle de la femme pour le bien-être familial et le développement social ».

Durant deux heures, l’exposante a, à maintes reprises, valorisé la femme et détaillé le rôle prépondérant qu’elle joue dans la société. Elle a insisté sur l’alphabétisation de la fille qui est un moyen indispensable de lutte contre l’inégalité entre les sexes, et doit permettre  l’indépendance et l’autonomisation de la femme vis à vis de l’homme. Applaudissements et youyou se sont fait entendre tout au long de l’exposé !

Deuxième mi-temps : une soirée festive à la base-vie d’Amleyouna

Comme dans un match de football, la deuxième mi-temps est la partie la plus palpitante et la plus importante pour tous les joueurs, car c’est dans cette dernière manche qu’on saura le vainqueur. « Deuxième mi-temps » est la suite logique de l’événement de la journée. C’est le nom donné par les organisatrices à la soirée dansante organisée dans l’enceinte de la base-vie d’Amleyouna.

Cette soirée dansante a vu la présence du Sous-préfet, de leaders traditionnels, différents chefs de services administratifs, enseignantes et autres habitantes d’Amleyouna. Le groupement  de femmes d’Amleyouna et les femmes leaders du camp y ont également pris part.

Après son mot de bienvenue aux invités, l’Assistant Administratif a cédé la parole au médecin Dr. ADOUCIE qui une fois de plus, à rappelé l’importance sociale des femmes. Prenant à son tour la parole, M. le Sous-préfet a vivement remercié le BASE et les organisateurs d’avoir pris l’initiative d’organiser cet événement. Il a souligné  qu’avec la présence du Dr. ADOUCIE sur le terrain en tant que médecin (femme), cela prouve largement que le BASE valorise et encourage la femme.

Arborant fièrement leurs pagnes flanqués de l’effigie de la Journée du 8 mars offerts à l’occasion par BASE, toutes les collègues ont animé allégrement la soirée en compagnie de leurs consœurs et autres invités.

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE